Îles / Thalextris

. .
Création 2022                                                                                       spectacle tout public à partir de 11 ans

Jouer intra et extra muros un spectacle…

Dès la conception nous avons envisagé la diffusion du spectacle dans des lieux dédiés aux théâtre mais aussi dans tous les lieux ( Collège, M.J.C., médiathèque…) qui ont la volonté de promouvoir un débat autour de la question du dérèglement climatique et ses conséquences sur les populations autochtones. Nous offrons donc deux formules de ce spectacle : l’une autonome et l’autre représentable dans les lieux dédiés grâce à sa scénographie modulable.

… mêlant texte et image

Les deux comédiens et le musicien, complices de longue date sur scène et dans la vie, interprètent une « pièce graphique ». La scénographie repose en grande partie sur une projection d’images. Ces images sont soit des dessins originaux de Didier Pourrat soit des photos retravaillées par le graphiste. Le texte se juxtapose à l’image à travers les voix incarnées des acteurs.

… dont la trame principale aborde la question des désordres climatiques

Si nous n’agissons pas rapidement sur notre surconsommation des ressources naturelles la température sur Terre devrait augmenter de plus de 4°C d’ici 2100.
Aujourd’hui les conséquences sont déjà visibles : multiplications des tempêtes, sécheresses, inondations, augmentation du niveau des océans, fonte des glaces etc… Cette dégradation écologique entraîne de fait le déplacement et l’ appauvrissement des populations les plus fragiles.

Les dérèglements du climat sont des évènements globaux et obscurs, qui nous paraissent lointains et difficilement raccordables à notre vie quotidienne. Pourtant, leurs effets sont bien réels . Plus de 7 millions de personnes ont été poussées à l’exode à cause de catastrophes naturelles dues au changement climatique en 2019.
En créant un spectacle destiné aux pré-adolescents sur cet aspect, l’appropriation du sujet n’en sera que plus riche et permettra à un « jeune » public de lier sa réalité à des enjeux mondiaux.
Et qui sait, lui donner envie d’étayer ses connaissances et susciter une mise en action.

… un projet créé pour les collégiens.

. .

Îles / Thalextris

2100, un archipel dans l’océan pacifique…

Sur l’Atoll 31 se dresse l’immense cheminée de Thalextris.
Thalextris stocke, liste, expédie et livre n’importe où, n’importe quand.

Les jeunes des îles voisines travaillent tous pour Thalextris, question de survie.
Ils forment la brigade des Cavaleurs. Ils sont du bataillon des Overloopeurs ou celui des ventilateurs. Sur ces îles, plus d’école après l’âge de 12 ans, question de survie.
Sur ces îles les menaces grondent : montées des eaux, tremblements de terres, tsunami. Les insulaires ont choisi de s’adapter parce qu’ils n’ont pas d’autres endroit où aller. Ici, ils ont la pêche et Thalextris. Question de survie ?
Les parents de Yann et Kirib, des pêcheurs, n’ont pas survécu au raz de marée. Kirib, lui, le frère aîné de Yann, n’a pas survécu à la course incessante de Thalextris.
Le petit orphelin, trop jeune pour courir, se retrouve seul. Enfin seul… pas tout à fait… Il lui reste la vieille Tuvalu et son épicerie. Cette voisine acariâtre, il le sent, cache bien des secrets. Entre l’écopage de la boutique et des collations instructives va se construire une complicité pleine de tendresses maladroites.
Ces deux écorchés vont se révéler l’un à l’autre jusqu’à se redécouvrir une envie de vivre ailleurs… Mais, Le temps presse car le niveau de l’océan monte chaque jour davantage.

. .

Transmettre

Notre compagnies et les artistes qui la composent ont décidé de créer à nouveau pour les jeunes adolescents . Après « Migraaants » (spectacle pour les lycéens) et «Du Piment dans les yeux » nous continuons notre travail d’éveil aux problématiques liées à l’actualité auprès des jeunes.
« Migraaants » et « Du Piment dans les yeux » traitaient du « phénomène » migratoire. « Thalextris » aborde le sujet très actuel de l’écologie.

La magie du théâtre favorise le traitement de ce sujet. Il est dans la création abordé d’une manière différente de celle des discours ou des débats.
L’ art théâtral passe par l’émotion et l’artistique pour réveiller les consciences. Utiliser ce vecteur artistique ouvre le débat, invite à la réflexion, sans pour autant être moralisateur.
On peut sensibiliser les jeunes à des problèmes globaux grâce à la dimension artistique qui permet de dédramatiser ce thème.
En créant ce spectacle, on invite ce jeune public à participer au débat citoyen. Si voir notre spectacle bouscule les connaissances et incite ne serait-ce que certains d’entre-eux à regarder plus loin , alors nous aurons réussi notre pari.

. .