Une démarche de compagnie

     Depuis 30 ans, de grands textes en grands textes, de grandes idées en grandes idées défendues, la compagnie a progressé avec ses hauts et ses bas, avec des tournées et de l’argent, et avec des saisons sombres sans le sou.

    Nous sommes aujourd’hui dans une période plutôt sombre avec le minimum de subventions tout au long de notre longue carrière de compagnie, sans trop savoir pourquoi, mais en nous doutant des déterminations qui ont prévalu.

    Mais nous ne changeons pas de cap, persuadés que notre travail en profondeur pour la défense d’un acte artistique et donc culturel au sein de la ville est indispensable, et que le son de cloche ou le tocsin que quelquefois nous sonnons laisse des échos dans les têtes de tous ceux qui forment notre public.

Mutuels, solidaires et artistes : voilà qui convient à notre définition…

Voici ceux qui déterminent le travail de notre compagnie : le travail de chacun d’entre nous.

Et pour finir, histoire de nous présenter un peu mieux, ces quelques mots de Marc qui nous traversent…. encore.

Comment ça travaille une (notre) compagnie.

Être en Compagnie, être bien accompagné, en bonne compagnie, c’est…

Une compagnie ça travaille comme ça peut, souvent dans le dénuement, mais pour nous, ça travaille ensemble.

Une compagnie c’est des coups de gueule de temps en temps, des coups de « blues », des coups de joie.

Une compagnie c’est la galère, c’est « y a plus assez d’argent » mais ça bosse même quand c’est pas payé.

Une compagnie c’est, je m’interroge, qu’est-ce que je fous, j’arrête ce boulot de dingue

Une compagnie c’est surtout pas un metteur en scène

Une compagnie c’est des gens qui se ressemblent pas forcément et qui se comprennent pas toujours

Une compagnie c’est « on a fait un bon boulot » et pourtant, pourquoi les programmateurs nous boudent ?

Une compagnie c’est j’ai pas mon nombre de cachets je vais perdre mon statut…comment j’vais faire, on te fait une avance… ok !

Une compagnie c’est salut maintenant j’en ai marre cette fois je fais autre chose

Une compagnie c’est j’aime tout de même ce boulot pour ce qu’il a de beau : les autres

Une compagnie c’est reste pas immobile bouge-toi

Une compagnie c’est y a pas de prêt à  penser

Une compagnie c’est pas un mec tout seul qui décide tout seul

Une compagnie c’est pas la DRAC qui le décide ni personne d’autre

Une compagnie c’est putain j’suis fatigué

(Ecrits par Marc en 2003 )

_______________________________

DU POSSIBLE, SINON J’ETOUFFE

Convergence des luttes
conjugaison des forces
puissance du nous

Brutalement attaqués par un gouvernement obstinémentabilité faisant

Combien coûtent le pain, la viande ?

Et nous, que valons nous encore ?
Quel sens donner à nos vies lorsque les droits les plus élémentaires sont remis en question ou bafoués ?
Si la démocratie a un sens, c’est à nous de l’agir.
Nous refusons un monde construit en niant ses habitants.
Aujourd’hui, nous sommes tous menacés.

Cette menace est concrète.
Elle porte sur les vies mêmes, les capacités à faire et défaire des mondes.
Elle nous concerne tous, là où nous nous tenons.
Dans la rue. Au travail. À la maison. À l’école.
C’est pourquoi nous devons créer des lignes de convergence neuves et inaliénables.

Bâtir des forces contre la peur.

Ne laissons pas détruire les droits collectifs et la solidarité entre tous.
A partir de nos pratiques et expériences, exigeons des droits nouveaux !
Ce que ces mois de lutte nous ont appris, nous voulons le partager avec tous.
Nous voulons librement circuler, penser, travailler.
Nous voulons du temps.
Nous voulons des soins, des médicaments.
Nous voulons apprendre.
Nous voulons fabriquer, bricoler, inventer.
Nous voulons de l’attention, du repos.

Nous voulons un toit et de l’eau.
Nous voulons chercher.
Nous voulons continuer.
Nous voulons vivre.

Coordination des intermittents et précaires d’Ile-de-France

www.cip-idf.org / accueil@cip-idf.org